mar 252019

Elle s’appelle Sasa. Enfin, c’est que j’ai compris et je ne garantis ni la prononciation, ni l’orthographe. Sasa est chinoise, de la région de Shangai et elle officie comme masseuse dans un salon près de la gare de Lyon. Appâté par un flyer trouvé dans la rue et qui vantait les massages naturistes à 60 euros la demi-heure (un tarif raisonnable, le tarif habituel étant souvent autour de 80 euros), j’ai décidé de m’y rendre ce matin. Sasa me reçoit et me fait descendre au sous sol où elle me montre ma cabine. Je me déshabille entièrement et m’allonge sur le ventre, comme il se doit, en attendant son retour. Cela fait maintenant plus d’un an que je n’ai plus été dans un salon de massage et ça me fait plaisir d’y retourner, même si,  entre temps, j’ai connu quelques masseuses particulières et notamment Corine avec qui j’ai rendez-vous demain après-midi. Quelques minutes après mon déshabillage, Sasa pénètre dans la cabine et se dévêtit à son tour, ne gardant que ses socquettes rouges, ce qui me prive du plaisir de voir ses pieds. Elle est rondouillarde, avec des seins en forme de poire. Elle me masse vigoureusement le dos, les fesses et les jambes pendant un bon quart d’heure puis vient l’autre quart d’heure, celui des réjouissances, quand on se retourne et quand on négocie la finition. Jusque là, dans les autres salons où j’avais été, j’avais eu droit à la finition manuelle, la branlette. Aujourd’hui, grâce à Sasa, j’ai eu droit à la finition buccale, la pipe. Et elle, elle a eu droit à 40 euros de pourboire, ce qui fait que le tout m’aura coûté 100 euros. Elle n’a pas volé son argent car elle m’a vraiment bien sucé, avec coeur et entrain. Après m’avoir nettoyé le sexe avec un lubrifiant puis l’avoir recouvert d’une fine pellicule de papier transparent en guise de préservatif (je ne connaissais pas ce système, c’est beaucoup plus agréable que la capote), elle a pompé ma bite pendant plusieurs minutes, avant de me finir à la main. Pour ma part, j’ai pu un peu lui toucher les seins et la chatte mais sans plus. Sasa a eu droit à sa sucette et moi j’ai eu droit à quelques bonbons en repartant. Ces salons de massage sont vraiment très  excitants. Ils sont aussi très nombreux, on en trouve presque à tous les coins de rue à Paris. Finalement, ce sont un peu les nouvelles maisons closes.

mar 242019

Maria est blonde comme les blés. Elle est née en Finlande et apparemment, elle a beaucoup bourlingué, même si elle est très jeune (23 ans). Je n’ai pas tout compris car elle ne parle pas français et moi, mon anglais is very bad…Elle vit en France depuis un an, entre Paris et la Normandie et elle est à la fois modèle photo et danseuse. Je l’ai connue sur Focale 31 mais j’avais été un peu refroidi par la barrière de la langue et je n’avais pas donné suite à nos premiers échanges. Je la retrouve sur W annonce et nous avons repris nos échanges de messages pour aboutir à une rencontre aujourd’hui, pour une séance de photos de nu payée 50 euros. Pour ces filles du Nord et même du grand Nord, la nudité ne semble poser aucun problème, comme pour conjurer le mauvais sort d’un climat plutôt rude.  Maria est petite et mignonne, avec les yeux clairs et un joli sourire. En bonne modèle consciencieuse, elle est allée se déshabiller et se préparer dans ma salle de bains et en est ressortie toute nue sous un grand pullover qui lui servait de peignoir.  Cela m’a privé de faire quelques photos habillées d’elle mais ce n’est pas bien grave, c’était beaucoup mieux de la voir et de la photographier à poil, même si elle n’avait aucun poil, son sexe étant intégralement épilé. Ses jolis seins et ses fesses bien rondes étaient agréables à contempler. Elle prenait bien la pose, sans trop regarder l’objectif. C’était super Maria…

Je n’ai pas beaucoup dormi la nuit dernière à cause de Canal Plus Décalé qui a successivement diffusé après minuit, deux films très chauds: d’abord, la croisière libertine qui nous  a fait embarquer avec les très jolies Mya Loren et Ania Kinski, pour un périple sans aucun tabou entre piscine et mer. Puis, je suis tombé alors que je n’étais même pas au courant que ça passait (ou repassait), sur le film Rocco, consacré à la carrière et notamment à la fin de carrière de Rocco Siffredi, le mythique acteur porno mondialement connu pour la taille de sa bite. C’était plutôt bien fait  et passionnant, avec un Rocco toujours bien entretenu et en grande forme et il fallait ça pour donner la réplique à des actrices qui auraient presque pu être ses petites-filles. Sacré Rocco…

mar 092019

C’est la loi des séries. Après Angie, c’est une autre jeune fille d’origine asiatique, Nathalie, qui est venue poser nue pour moi aujourd’hui. Angie et Nathalie ont d’ailleurs le même nom de famille, un nom répandu, mais je ne pense pas qu’elles aient le moindre lien de parenté, même si elles sont toutes deux d’origine vietnamienne et toutes deux nées en France. Moi qui me plaignais de ne pas trouver de modèle asiatique, j’ai été doublement comblé et mon échantillon est désormais très représentatif de cette grande diversité qui fait le charme de notre capitale. Nathalie est banlieusarde, elle habite le neuf-trois, pour ne pas dire le 93, et je l’ai recrutée, comme la plupart de mes autres modèles, sur l’excellent site Focale 31. Sur son book, j’ai eu un doute et je me demandais si c’était vraiment une fille car elle est très androgyne et masculine.  Mais pour l’avoir vue à poil pendant la séance, je peux témoigner que ce n’est pas un homme, ni un spécimen du troisième sexe…Quand je dis que je l’ai vue à poil, c’est beaucoup dire car de poils, il n’y en avait guère sur son sexe soigneusement et intégralement épilé. Normal pour une fille qui se destine au métier d’esthéticienne. Son visage très masculin lui donnait un côté un peu dur qui tranchait avec le bleu de ses cheveux ou  le vert de ses tatouages. Je n’ai pas eu beaucoup de modèles tatouées jusque là et, au fond, ça me plaisait  que Nathalie en fasse partie. Ses tout petits seins accentuaient son côté androgyne. Nathalie n’avait aucun mal à s’exhiber, n’éprouvant aucune gêne à écarter les jambes ou à se mettre à quatre pattes. A un moment donné, en pleine séance et alors qu’elle était complètement nue, elle a demandé à aller aux toilettes pour faire un petit pipi et elle a accepté que je la photographie sur le pot. Bien sûr, Nathalie n’a pas fait le voyage pour rien et elle a mérité les 50 euros que je lui avait promis.

fév 242019

Je cherchais désespérément un modèle d’origine asiatique. J’avais eu des blanches, des noires, des arabes, des filles de l’Est mais pas encore d’asiatique. J’ai donc contacté Angie sur Focale dans l’espoir de combler ce manque. Angie est d’origine vietnamienne, même si elle a toujours vécu en France. Elle a d’abord répondu négativement à ma proposition de 50 euros pour 30 minutes de pose.  Très motivé par le fait d’avoir enfin une asiatique devant mon objectif, j’étais prêt à doubler mon offre, mais elle m’a encore répondu négativement, en me disant qu’elle ne posait pas pour moins de 150 euros et que souvent, on lui proposait même 200 euros. Je ne pouvais pas m’aligner et m’étais donc résigné. Deux ou trois jours plus tard, ô surprise, elle reprend contact avec moi pour me dire finalement qu’elle acceptait mes conditions, 50 euros pour une demi-heure. Elle fixait, en même temps, ses conditions à elle qui étaient de rester soft au niveau des poses et de ne pas essayer de la toucher pendant la séance. D’ailleurs, je n’ai même pas pu l’embrasser, nous nous sommes juste serré la main à son arrivée et à son départ. Angie n’est pas très grande mais elle est très mignonne. Elle est arrivée habillée très sexy sous son manteau noir, avec un petit haut, un short en jean ultra court et de longues bottes. Elle ne s’embarrassait pas de fioritures, ni de sous vêtements puisqu’elle ne portait ni de soutien gorge, ni de culotte. Visiblement très à l’aise et habituée à poser, elle m’a fait un strip-tease du plus bel effet, dévoilant progressivement ses jolis petits seins, son sexe épilé et son beau derrière. J’étais sous le charme de cette étudiante en langues. Après une dure semaine de travail, elle a ensoleillé mon dimanche, ajoutant son rayonnement à celui d’un soleil omniprésent en cette fin d’hiver qui ressemble plutôt à un printemps précoce.

fév 192019

Clara et Viviane étaient déjà venues poser nues dans mon studio, qui n’est pourtant pas un studio photo. Elles sont revenues ce matin. Elles étaient venues séparément et là, elles sont venues ensemble. C’était la première fois que je faisais poser deux filles ensemble et je n’ai pas été déçu…Clara et Viviane sont les meilleures amies du monde, elles se connaissent depuis longtemps et elles sont très complices. Elles ont déjà posé ensemble, même encore récemment. Lorsque j’ai reçu Clara lundi dernier, elle est ensuite partie rejoindre Viviane pour une séance photo. Et cela m’a donné l’envie de ce duo qui n’a donc pas tardé à prendre forme. Les deux filles, qui sont aussi mères (2 enfants pour Clara et 3  pour Viviane), étaient ponctuelles et elles avaient amené des nuisettes du plus bel effet et des chaussures à talons très sexy. Avant de les revoir complètement à poil, j’ai donc pu les admirer et les photographier dans leurs habits sexy. Les deux copines coquines n’ont pas de tabous et la séance a été très érotique, voire même un peu pornographique. A quatre pattes, jambes écartées, sexes ouverts, tout y est passé, pour mon plus grand plaisir. C’était aussi très tendre, elles se faisaient des bisous et des câlins et très rigolo, elles se marraient beaucoup. J’ai eu besoin de deux appareils photos jetables pour immortaliser ces moments rares. Clara avait changé de couleur de cheveux par rapport à l’autre jour. Elle s’était teint en blonde et avait mis du vernis rouge à ses ongles de pied. Viviane était bien maquillée. J’ai donné le billet de 50 euros promis à chacune et je n’ai vraiment pas regretté mes 100 euros. Merci à ces filles de nous offrir de tels spectacles. Elles ont mis le feu à mon petit appartement…

Hier, j’ai revu Corine, ma masseuse naturiste. Je suis allé chez elle à Courbevoie pour subir (si l’on peut dire) un massage naturiste californien de 30 minutes, contre la modique somme de 30 euros, ce qui n’est vraiment pas cher. L’huile était chaude et les mains de Corine toujours aussi douces. J’ai désormais ma carte de fidélité chez Corine.

Samedi soir, Canal Plus a diffusé “L’Amour aux sports d’hiver” , un vieux film porno des années 70. On y baisait sans capote et l’épilation n’était pas encore à la mode. Autres temps, autres moeurs…

fév 112019

Bonsoir Clara. Ou plutôt bonjour Clara. Clara est en avance à notre rendez-vous de midi. Il n’est pas onze heures et demi et elle est déjà là pour la séance de photos de nu que nous avons programmée, suite à nos contacts sur l’excellent site Focale 31. Cette jeune mère de famille de 27 ans (elle a un garçon et une fille), aux origines bretonnes et serbes, est souriante et sympathique. Elle habite le 93 ou plutôt le neuf-trois, c”est comme ça qu’il faut dire, parait-il. Elle est bien dans sa peau, une peau très blanche, et très à l’aise avec son corps. Elle enlève un à un tous ses vêtements et tous ses sous-vêtements et elle me raconte un peu sa vie entre les poses. Elle n’a pas beaucoup de tabous et ne se fait pas prier pour écarter les jambes, dévoilant un sexe soigneusement épilé, ni pour se mettre à quatre pattes, ce qui met en évidence son très joli cul. Ses seins sont très beaux aussi. Ses pieds, aux ongles longs, sont moins soignés et pas vernis mais ce n’est pas bien grave car cette fille est vraiment plaisante et je ne regretterai pas les 50 euros promis  pour cette séance. Clara me quitte pour aller rejoindre son amie Viviane avec qui elle va poser cet après-midi dans l’Essonne. Le monde est petit et je connais Viviane, que j’ai eu comme modèle l’an dernier. Viviane est une autre jeune mère de famille, dont je garde un bon souvenir, en plus des photos. Je dis à Clara que je serais très intéressé pour organiser une séance chez moi avec Viviane et elle. Ce serait la première fois que je ferais poser deux filles ensemble. Ca va me coûter un peu plus cher mais au diable l’avarice! Quand on aime, on ne compte pas…

fév 092019

J’ai la chance d’habiter le douzième arrondissement de Paris, qui est aussi l’arrondissement du naturisme. La piscine Roger Le Gall propose des horaires naturistes, le soir, depuis de nombreuses années.  L’espace naturiste du Bois de Vincennes connait un vif succès depuis son ouverture en 2017. Et la Fédération Française de Naturisme vient d’installer son siège à Bercy, à quelques mètres de mon domicile. Cerise sur le gâteau, le restaurant O’Naturel proposait de dîner dans le plus simple appareil mais hélas, il faudra bientôt en parler au passé car il va fermer ses portes samedi prochain. Pourtant, depuis l’annonce de la fermeture, il ne désemplit pas. Ce soir, il était plein comme un oeuf. Nous étions une trentaine, 29 exactement, 18 hommes et 11 femmes. Quel contraste avec la fois précédente où j’y avais été, accompagné d’une dame, et où nous n’étions que cinq. Ce soir, j’étais seul  et je n’étais pas le seul à être seul, même si les couples étaient nombreux, dans toutes les combinaisons possibles, homme-femme, homme-homme ou femme-femme. J’étais vraiment bien entouré. A ma gauche, deux très jeunes filles très naturelles collaient parfaitement au nom du restaurant. Elles étaient vraiment à poil car visiblement, elles ne connaissaient pas encore l’épilation et leur pilosité était assez réjouissante, comme une espèce en voie de disparition qu’on aurait envie de protéger. A ma droite, autres styles. Un garçon et une fille, jeunes et beaux, arboraient de nombreux tatouages et le garçon avait l’air très bien monté. Un peu plus loin, il y avait un autre jeune couple très mignon et très tatoué. En face, les convives étaient plus âgés. Une noire bien en chair avait gardé ses talons rouges. Deux autres filles en couple avaient gardé leurs chaussettes, heureusement la plupart des autres personnes étaient pieds nus, ce qui n’était pas pour déplaire au fétichiste que je suis. Bref, le spectacle n’était pas que dans l’assiette, même si le magret de canard et la crème brûlée étaient agréables à déguster, et c’était très réconfortant, après une dure journée de travail. Même ce couple très en chair avec Madame à la limite de l’obésité, ne parvenait pas à couper l’appétit et eux, à en croire leur gabarit, devaient d’ailleurs apprécier la gastronomie proposée.  En tous cas, ils avaient l’air très sympathiques dans cette ambiance où les complexes sont laissés aux vestiaires, en même temps que les vêtements. Je regrette beaucoup, après cette belle soirée, de n’être allé que deux fois au Naturel. J’aurais bien voulu  y retourner une dernière fois samedi prochain, le jour de la fermeture, mais tout est déjà réservé depuis longtemps.

fév 082019

Je m’en suis donné à corps joie ces deux derniers jours. Hier, j’étais au Star City, le sauna mixte de Pigalle. Je m’en suis allé voir les petites femmes de Pigalle mais j’ai surtout vu les petits hommes de Pigalle. La parité n’est pas de mise dans ces saunas libertins. Heureusement, trois jolies femmes, une blanche percée et tatouée, une noire solidement charpentée et une arabe juvénile et bien roulée, sont venues égayer la journée. La dernière citée, je n’ai pu la toucher que des yeux, notamment sous la douche où j’ai pu la contempler toute nue. En revanche, les deux autres, j’ai eu la chance de pouvoir les toucher pour de vrai. La blanche percée et tatouée était aux prises avec deux noirs dans le jacuzzi. L’un des deux est sorti et j’ai pu me rapprocher d’elle. Elle m’a demandé si tout allait bien, j’ai répondu par l’affirmative, comment pouvait-il en être autrement?  Puis, je lui ai caressé les jambes et les pieds. J’ai mis ses orteils aux ongles délicieusement vernis dans ma bouche, ce qui constitue toujours pour moi un régal énorme. J’ai pu remonter jusqu’à ses seins qui étaient fort mignons. Je n’étais pas le seul sur le coup, les noirs notamment étaient très pressants mais j’ai eu la chance que la fille me choisisse, avec deux noirs, pour aller dans la grande cabine du haut. Nous étions donc quatre à l’intérieur de ce  coin câlin et une bonne dizaine de mecs s’étaient vus refuser l’entrée et ils restaient plantés devant la porte, en espérant leur tour ou au moins à l’affût d’un râle de plaisir ou d’une image à travers le petit trou en dessous de la serrure. La fille, une jolie brune aux nombreux piercings et tatouages, commençait son travail de sape en enroulant avec dextérité les capotes avec sa bouche sur la grosse bite des noirs. Puis, je pensais que ça allait être mon tour mais pas du tout, elle me fait signe de me mettre comme elle à genoux et de pomper moi aussi les beaux blacks. A croire qu’elle connaissait mes goûts et mon péché mignon. Je me suis exécuté avec joie mais l’un des noirs a refusé que je le suce, il commençait d’ailleurs à débander et a donc du prendre la porte. L’autre a accepté, non sans s’être fait prier et j’ai donc pu goûter à ce bel engin encapoté. C’était bon mais cela aurait été bien meilleur sans capote. Puis, ma tâche terminée, j’ai été prié moi aussi de sortir et la fille a continué avec le noir. Puis,  quelques dizaine de minutes  plus tard, elle remis ça dans la même cabine avec un autre noir puis avec la noire cette fois. Les deux filles avaient fait connaissance dans le jacuzzi et elles ont partagé un moment lesbien. J’ai eu moi aussi la chance de repasser dans ce fameux coin câlin et ce fut avec la fille noire.  Danielle est d’origine camerounaise et c’est la première fois qu’elle venait au Star City. Grande et bien en chair, avec des lunettes, j’avais pu lui lécher les pieds et lui téter les seins dans le jacuzzi, puis j’ai pu flirter un peu avec elle dans un couloir, avec un ou deux bisous sur la bouche, et elle m’a fait signe de la suivre dans la cabine. Elle semblait préférer les blancs aux noirs. On s’est embrassés, on s’est enlacés, on s’est allongés, je l’ai complimentée pour sa poitrine généreuse. Elle m’est montée dessus et je commençais à rêver de branlette espagnole entre ses deux gros lolos. Mais l’étreinte a été de courte durée. Elle disait qu’elle n’avait plus envie et nous en sommes donc restés là. J’aurais du lui proposer un massage, je m’en suis voulu après coup. Trois femmes donc, et beaucoup d’hommes, de toutes races et de tous horizons. De toutes tailles de sexe aussi. J’ai sucé un petit indien tout mignon avec un tout petit kiki, vraiment un micro-pénis. J’ai pipé un noir très bien monté, à la queue juteuse, je me demande d’ailleurs s’il ne m’a pas joui un peu dans la bouche, j’ai tout recraché et j’ai vu son sperme blanc qui coulait de sa grosse queue noire, un contraste saisissant. J’ai pompé d’autres mecs, notamment un américain.

Mercredi, j’étais à la partouze de la rue Mouffetard, et là aussi, j’ai sucé trois ou quatre bites, notamment, celle fort agréable de Michel, un retraité sympathique que je croise souvent à l’espace naturiste du bois de Vincennes. J’ai eu droit au massage à la turque de l’ami K, lui aussi adepte du bois de Vincennes.

Parmi mes dernières trouvailles en librairie, j’ai eu le plaisir d’acheter en solde aux “Mots à la Bouche” un calendrier de pieds masculins intitulé “Pointure 46″, avec de magnifiques gros plans de ces grands panards. J’ai lu une remarquable BD  érotique “La tentation ” de Axel, trouvée à La Musardine et j’ai également lu l’excellent roman “Déshabille Toi” d’Emmanuelle Gaume qui plonge dans l’univers des modèles nus pour sculpture. Enfin, je viens de voir sur Canal Plus, le formidable film Normandie Nue, l’histoire des paysans d’un petit village de Normandie qui acceptent, après maintes péripéties, de poser à poil pour défendre leur cause. Aux côtés d’acteurs connus comme François Cluzet, qui joue le maire du village ou François -Xavier Desmaison, on retrouve des comédiens moins connus comme celui qui joue le rôle de Maurice et que l’on avait vu dans L’Inconnu du Lac, là aussi en tenue légère. J’ai également revu avec plaisir, dans un autre registre, Mektoub My Love qui raconte la vie de jeunes méditerranéens, avec une scène de cul très excitante au début. Tout ça sur Canal Plus  qui nous propose désormais deux fils pornos inédits par mois. Il y avait le fameux premier samedi du mois, il y a désormais le troisième samedi du mois. On ne va pas s’en plaindre…

fév 012019

J’ai passé hier une longue et belle journée au Caméléon, le sauna mixte de la rue de Charenton. De midi à minuit, de l’ouverture à la fermeture, j’en ai eu largement pour mon argent (40 euros tout de même…). Pourtant, j’ai longtemps galéré et j’ai cru que ça n’allait pas être ma journée. Entre un vieux, certes sympathique, mais à cheval sur les principes et qui ne voulait pas se faire sucer sans capote (en plus sa queue était petite et pas très jolie)  et un autre qu’on ne pouvait pas piper longtemps car visiblement, la sève montait trop vite, j’errais comme une âme en peine. En plus, les deux ou trois femmes présentes n’étaient pas très appétissantes, ce qui ne les empêchait pas de trouver facilement preneur. Mais il faut savoir être patient et la situation allait bien s’améliorer au fil des heures pour finir en apothéose. Il y eut tout d’abord cet homme grand avec un bouc que je reluquais au hammam. J’avais tenté une approche et j’avais failli m’en prendre une car il n’était pas visiblement pas disposé à m’accorder ses faveurs. Pourtant, une heure après, au même endroit, toujours au hammam, le même barbu me faisait signe de venir vers lui et m’offrait sa bite,une bite superbe. Je le suçais longuement et je le terminais à la main. J’avais sauvé ma journée mais je n’avais encore rien vu. Un couple charmant, lui visiblement beaucoup plus âgé qu’elle, faisait son entrée et, après un sauna réconfortant, ils se dirigeaient vers la cabine du fond, celle avec les rideaux qui se défont parfois pour laisser les voyeurs profiter du spectacle. C’est ce qui s’est passé à deux reprises avec ce couple qui nous a offert deux séances de qualité. La première fois, j’ai du monter sur le lit pour pouvoir en profiter car les meilleures places étaient déjà occupées mais j’avais eu la chance d”arriver juste à l’ouverture du rideau. La deuxième fois, j’étais aux premières loges. La fille, très mignonne avec ses cheveux courts, se révélait être une sacrée pipeuse. Très gourmande, elle prenait longuement son compagnon en bouche avant que ce dernier ne lui rende la pareille en lui léchant la foufoune. Puis, après ces préliminaires, ils sont rentrés dans le vif du sujet, en missionnaire lors de la première séance puis en levrette, avec quelques fessées lors de la deuxième, le tout ponctué par quelques râles de plaisir de la jolie dame. De la baise classique mais de qualité. J’étais loin de me douter que quelques dizaines de minutes après leur deuxième et dernière séance, j’allais me retrouver à leur place, dans cette cabine ouverte aux regards indiscrets. De spectateur, j’allais devenir acteur et de voyeur, je passais à exhib. Il était déjà bien tard, aux alentours de 23 heures et je commençais un peu à sucrer les fraises et à penser à partir lorsqu’un superbe couple, lui blanc et elle noire, fit son entrée en scène. Ils se dirigèrent vers le local fumeurs pour en griller une. J’étais assis sur un canapé non loin de là et, à ma grande surprise, ils me firent signe de venir les rejoindre. Pourtant, je ne fume pas (juste quelques pipes de temps en temps…) mais ils étaient visiblement intéressés  par ma présence. Je m’approchais donc timidement d’eux, impressionné par leur beauté, lui bien bâti et musclé et elle, grande, mince et vraiment très belle, une gravure de mode d’origine sénégalaise. Ma timidité (je suis en effet très timide) leur avait plu, Monsieur me disant que je plaisais beaucoup à sa femme, ce qui était un sacré compliment, vu la beauté de la fille. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes donc retrouvés dans la fameuse cabine du fond, rideau ouvert, donc sous les regards d’un public encore nombreux et très excité. Sous le regard de son mari, la belle black m’a d’abord sucé longuement et nous nous sommes aussi embrassés goulûment sur la bouche, elle sentait encore un peu le tabac mais elle était tellement jolie et tellement douce, dans sa peau d’ébène,   qu’on lui pardonnerait tout. A mon tour, je lui ai aussi longuement léché la chatte, un sexe soigneusement épilé. Je me suis régalé et elle aussi, à en croire ses gémissements. Puis, le grand moment est arrivé, il a fallu mettre une capote (c’est d’ailleurs elle qui me l’a mise) pour la pénétration. Elle est venue s’empaler sur moi. J’étais un peu fatigué par cette dure journée et je ne bandais plus comme un taureau, donc la pénétration ne fut pas aussi réussie que le cunnilingus  mais ce moment restera inoubliable pour moi. Je n’en avais pas pour autant terminé. Je revenais aux fondamentaux dans les dernières minutes qui nous étaient imparties, avant la fermeture, pour soulager deux mecs, d’abord un homme mûr à lunettes, à la fort jolie queue que je pompais avec volupté avant de le finir à la main. Et puis, un jeune noir très mignon, avec qui j’avais eu pourtant maille à partir deux fois, chaque fois pour la même raison. Il trouvait que je devais passer à la douche avant de rentrer dans le jacuzzi où il se prélassait. La première fois, c’était peut-être vrai mais la deuxième fois, je trouvais qu’il poussait un peu  et m’en plaignais auprès du responsable qui justement passait par là. Ce n’était rien de grave et d’ailleurs le responsable, très sympathique, m’offrira le champagne. Seulement, à 23 h 30, le jeune black, un adorable petit minet, a été bien content de me trouver aux abords du salon vidéo où je matais un des excellents films qui nous étaient proposés. Il se touchait à travers la serviette, je me suis approché de lui et j’ai pu pomper sa jolie queue et presque goûter à son nectar car il  a failli me jouir dans la bouche. Au total, dans un endroit qui n’est pourtant pas très gay-friendly, j’ai sucé sept mecs, cinq blancs et deux noirs, ce qui constitue une bonne performance.

jan 252019

J’ai eu deux nouvelles visites ces derniers jours. Mercredi, c’est Joel qui est venu se faire masser. Un petit homme, sexagénaire et sexeagénaire aussi car il avait choisi ma formule à 30 euros qui comprend les finitions manuelles et buccales. Il était sympathique et j’ai aimé le masser, surtout ses jambes qui étaient fort belles avec de jolis mollets. J’ai aimé le sucer aussi. Sa bite, certes de taille modeste, prenait de l’épaisseur en bouche, ce qui est toujours satisfaisant. Hélas, il n’a pas pu soutenir longtemps cette érection et la séance s’est terminée, à défaut de queue en érection, en queue de poisson…Pourtant, j’avais fait tout ce que j’avais pu, je l’avais branlé, je lui avait léché le cul et j’y avais même introduit un doigt. Mais il y a des choses qui ne se commandent pas. J’ai quand même eu droit à mes 30 euros. Hélas, au moment où ma carrière de masseur connaissait un léger mieux, le site sur lequel je passe mes annonces, W annonce, connait de nouveaux ratés. Les mystères de l’informatique…

Jeudi, j’ai reçu Vanessa, une jolie jeune fille d’origine congolaise. Elle a 18 ans mais on lui en donnerait 12 tant elle fait jeune avec son tout petit gabarit. Elle est étudiante en cinéma. Elle est venue se faire photographier nue pendant une trentaine de minutes contre le billet de 50 euros que je lui avait promis. Quel contraste avec Claudine, ma précédente modèle, une femme ronde de 60 ans. En quelques jours, j’ai eu la plus âgée puis la plus jeune de mes modèles et, au fond, c’est cette diversité qui est intéressante. Chaque fille a son charme, quelque soit sa couleur, sa taille, son poids, son âge ou son physique. Vanessa était timide avec une petite voix mais elle savait prendre la pose. Elle avait préparé une robe à trous, dans laquelle était très sexy et, quand elle l’a retirée, il ne restait plus que sa petite culotte. Elle avait  de jolis seins, de jolies fesses, de jolis pieds, bref, tout était joli chez elle. Et malgré son jeune âge, elle savait ce qu’elle voulait et a refusé de monter sur mon lit, ça ne se faisait pas d’après elle. Pourtant, toutes mes autres modèles avaient accepté d’être photographiées sur le lit.  Mais ce n’est pas bien grave…

SITE EXCLUSIVEMENT RESERVE AUX ADULTES

Selon la Loi française, la majorité est fixée à 18 ans accomplis – Article 488 al. 1 du Code civil
www.Youmebob.com
Ce site Internet est réservé à un public majeur et averti.
Il contient des textes, des photos et des vidéos pornographiques interdits aux mineurs, qui peuvent être choquants pour certaines sensibilités.
Il est vivement déconseillé aux personnes sensibles, fragiles et impressionnables d’accéder à ce site ; les mineurs ne doivent en aucun cas y accéder.
Je valide les données contenues dans les paragraphes ci-dessous après les avoir lues attentivement et manifeste ainsi mon accord plein et entier, en certifiant remplir toutes les conditions qui y sont contenues, en cochant les cases prévues à cet effet.

Je certifie sur l’honneur
- Etre majeur selon la Loi en vigueur dans mon pays et selon la Loi française,
- Que les Lois de mon état ou de mon pays m’autorisent à accéder à ce site et que bobtv.fr a le droit de me transmettre de telles données,
- Etre informé du caractère pornographique du serveur auquel j’accède,

Je déclare et reconnais expressément
- N’être choqué par aucun type de sexualité et par aucun texte, ni aucune image ou vidéo à caractère pornographique, et je m’interdis expressément de poursuivre les auteurs de bobtv.fr à raison des données diffusées sur ce site ou de leurs conséquences ;
- Consulter ce serveur à titre strictement personnel, et sans aucune implication, de quelque manière que ce soit, d’une société privée, d’un organisme public, ou de toute autre entité publique ou privée ;

Je m’engage sur l’honneur
- A ne jamais faire état de l’existence de ce serveur auprès de tiers et de mineurs,
- A ne jamais permettre à des mineurs d’accéder à ce serveur et à mettre en œuvre tous moyens de nature à permettre d’empêcher l’accès de tout mineur à ce serveur,
- A ne jamais diffuser tout ou partie du contenu édité sur ce serveur à des mineurs pour quelque raison que ce soit,
- A assumer ma responsabilité dans l’hypothèse où un mineur aurait eu accès à ce serveur à raison de ma négligence ou de mon imprudence (absence de protection de mon ordinateur, absence de logiciel de censure, divulgation ou perte du mot de passe de sécurité), sans recours contre bobtv.fr et ses auteurs et en garantissant d’ores et déjà bobtv.fr et ses auteurs à ce titre,
- A assumer sans réserves toutes les conséquences de toutes natures à raison de déclarations en tout ou partie inexactes, sans recours contre bobtv.fr et ses auteurs.

ICRA

Ce blog a été visité 1658219 fois