oct 172021

Aujourd’hui, pour la dernière fois de la saison car c’était le jour de la fermeture,  je me suis rendu à l’espace naturiste du bois de Vincennes. Je m’y suis rendu, comme d’habitude à pied, depuis mon domicile de Bercy, ce qui représente quelques kilomètres et une bonne heure de marche. Mais ce n’est rien à côté des 42 bornes et des poussières  que se sont tapées les très nombreux participants du marathon de Paris. J’ai fait mon petit marathon à leurs côtés depuis la place Daumesnil jusqu’au Château de Vincennes, en passant par la Porte Dorée. C’était la queue du peloton, le grupetto comme on dirait au Tour de France. Les premiers, sûrement des kenyans et des éthiopiens , étaient déjà arrivés depuis longtemps et il n’y avait d’ailleurs pas le moindre black dans cet imposant peloton. C’étaient les derniers, dont le seul objectif  était d’arriver et quand je les ai quittés, aux abords du Château, il  leur restait encore près de 30 kilomètres à parcourir. J’ai tourné à droite pour rejoindre l’espace naturiste mais j’avais déjà eu un avant goût avec certains marathoniens et certaines marathoniennes qui s’étaient arrêtés pour pisser.  Pour ne pas perdre de temps, ils s’exécutaient en lisière du bois et je pouvais parfois apercevoir un zizi ou une chatte. Une concurrente pressée a même fait son besoin sur le bitume, derrière une fourgonnette, dévoilant entièrement son cul à mon regard ravi.

Puis, j’ai rejoint l’espace naturiste et malheureusement, la plupart des gens étaient habillés car le soleil avait du mal à percer le voile nuageux et il faisait un peu frisquet. J’ai pu quand même  me mettre à poil pendant une heure et demi, avant de rebrousser chemin. La veille, le soleil s’était montré beaucoup plus généreux et il n’y avait pas eu l’ombre d’un nuage. J’avais eu plaisir de revoir mon grand ami Jean-Pierre ainsi que d’autres habitués de l’espace naturiste, Pierre, Philippe et sa chienne framboise, Michel, Jean-Marc et les autres, un petit monde qu’on retrouvera avec plaisir au printemps, pour la réouverture. J’ai donc, pour la dernière fois de la saison, effectué mon petit marathon pour rentrer chez moi. Il n’y avait plus un seul concurrent  du grand marathon à l’horizon et j’espère qu’au moment où j’écris ces lignes, en fin d’après-midi, tous sont arrivés à bon port. Mais peut-être que certains sont encore en train de souffrir pour parcourir les derniers mètres et peut-être que d’autres ont dû s’arrêter, dans le bois de Boulogne cette fois, pour un ultime pipi…

sept 222021

Je rentre de vacances et j’ouvre cette page naturiste pour me souvenir de tous les bons moments passés sur les plages naturistes. Certes, il n’a pas fait beau tous les jours mais je me suis quand même régalé à mater toutes ces belles gonzesses qui enlèvent le haut et parfois même le bas sur les plages landaises entre Vieux-Boucau et Seignosse, en passant par Soustons. A Vieux-Boucau, on prend les mêmes et on recommence. Au milieu des surfers et autres planchistes, quelques habitués du naturisme, dont votre serviteur,  arrivent encore à se faufiler, à bronzer intégralement et même à se baigner dans le plus simple appareil, au grand dam des maîtres-nageurs qui préféreraient nous voir dans les zones surveillées. Pour être tranquille ou quand je me trouvais en famille, j’ai du mettre le maillot de bain auquel je suis pourtant allergique (j’ai parfois des éruptions cutanées spectaculaires et piquantes au niveau et aux abords des couilles). Mais dans la zone surveillée, il y a aussi du beau monde et de belles naïades topless, comme cette mère de famille blonde et sa fille brune, toutes les deux magnifiques les seins à l’air. Lundi, pour mon dernier jour de plage, nous étions encore sept à être complètement à poil. Un couple, quatre hommes seuls et une femme seule qui se cachait dans un petit coin en bas de la dune, comme si elle voulait être pudique dans sa nudité, mais elle n’a pas échappé à mon regard indiscret. Parmi les hommes, notons la présence d’un artiste naturiste qui nous a gratifiés d’une belle fresque sur le sable, à base de coquillages et autres fruits de mer, représentant notamment des sirènes en train de surfer. Elle a eu les honneurs de la presse régionale qui a publié sa photo. Lundi, signe de la fin des vacances, l’artiste aux cheveux blancs et aux fesses nues, a démonté son oeuvre. Moi, j’ai terminé en apothéose dans les dunes, où je m’étais trouvé un petit coin tranquille pour pouvoir me branler et j’ai joui une dernière fois. J’ai croisé quelques branleurs dans ces dunes à Vieux-Boucau, à Soustons ou à Seignosse et sa célèbre plage des Casernes, j’en ai profité pour m’exhiber, montrant ma bite triomphante et mon cul épanoui (à ce sujet, il paraît que le bronzage du périnée est très tendance actuellement). J’ai aussi repris du service dans mon sport favori, la fellation en taillant quelques bonnes pipes.  C’est toujours agréable de sentir dans sa bouche, ces queues qui durcissent et qui s’allongent.

Hormis ces vacances landaises où j’étais en pays de connaissance, je me suis offert une parenthèse d’une semaine en Vendée, aux Sables d’Olonne. Je connaissais déjà la grande plage que j’avais découverte il y a plusieurs années en compagnie de Philippe, un de mes ex, qui a d’ailleurs élu domicile en Vendée depuis sa retraite. C’est la plage à la ville, avec de grands immeubles et beaucoup de béton et donc pas question de se foutre à poil. J’avais vaguement entendu parler d’une plage sauvage et donc naturiste un peu plus loin, or il se trouve que la résidence de vacances dans laquelle j’ai séjourné se trouvait pas très loin ( à 3 kilomètres tout de même par la route, moins par les petits sentiers mais il faut connaître), de ladite plage de Sauveterre. J’ai eu l’occasion d’y aller deux fois, le jour suivant mon arrivée , un superbe dimanche ensoleillé et le jour précédant mon départ, un vendredi agréable mais un peu plus ennuagé. Je garde un merveilleux souvenir du dimanche. Les femmes étaient belles toutes nues, il y avait une zone gay avec quelques dragueurs dans les dunes et surtout le sable était très agréable pour marcher, on ne s’enfonçait pas, un régal. Le dimanche, je me suis retrouvé à côté d”une très belle femme brune , accompagnée d’un homme  grisonnant. Elle est allé se baigner longuement en maillot de bain, ce qui faisait tâche dans cette zone où le textile est proscrit. Mais au retour de la baignade, elle a d’abord enlevé le vas avant de se débarrasser du haut, quelques minutes plus tard, dévoilant une poitrine superbe et une chatte poilue. Le vendredi, j’ai sucé un mec dans les dunes. Il ne me plaisait pas vraiment mais j’avais envie de goûter une bite vendéenne, avant de partir.

Me voila donc revenu dans la capitale. Je n’ai pas été oublié par tout le monde. Eric, mon meilleur client pour les massages, m’a sollicité hier. Lui aussi rentrait de vacances. Ses tétons sont toujours aussi sensibles, son trou du cul aime toujours autant se faire lécher et sa bite se faire sucer. Lui aussi semble beaucoup aimer ma queue qu’il ne s’est pas gêné pour pomper. La séance a duré une bonne heure, on a joui tous les deux, moi d’abord et lui ensuite et je n’ai pas volé mes 30 euros. Alex, mon correspondant messin, m’a aussi téléphoné. Il apprécie beaucoup de lire ce blog et je sens que je ne vais pas tarder à lui envoyer quelques bonnes feuilles. Le boulot aussi s’est souvenu de moi. Je reprends demain. Avant ce retour aux dures réalités, je regarde Keti, un modèle que j’aime beaucoup sur chaturbate, l’excellent site de web-cams. Elle est à quatre pattes, avec un plug dans le cul. Elle mouille et lèche sa propre cyprine. Cet après-midi, j’étais à l’espace naturiste du Bois de Vincennes. Ciel bleu, soleil éclatant, beaucoup d’hommes et très peu de femmes. Un couple est venu poser pour du dessin, non loin de l’endroit où j’avais posé ma serviette. Ils ont pris plusieurs poses tout nus au soleil devant deux dessinateurs habillés à l’ombre. Elle avait une belle poitrine et la chatte poilue, d’après ce que j’ai pu voir et c’est assez rare désormais pour être souligné.

août 072021

Magali a souvent changé de pseudo sur bob voyeur. Au départ, c’était Magali 83 et maintenant c’est Zénitude 69. Il y en a eu d’autres. Mais Magali, elle , ne change pas. Elle vieillit bien, elle est comme le bon vin, elle se bonifie en vieillissant. Pourtant, elle n’est plus toute jeune et son mari Philippe, dont les tempes grisonnent, non plus. C’est un couple exhib et sympa qui nous enchante depuis des années par ses nombreuses contributions et ses multiples participations aux forums. J’ai des cahiers  remplis avec les photos de Magali que j’imprime dans un cyber café car je n’ai pas d’imprimante chez moi. Hier, je viens d’ailleurs en terminer un nouveau avec ses photos les plus récentes. Magali se montre à visage découvert et, la plupart du temps, dans le plus simple appareil. On la voit dans tous les aspects de sa vie quotidienne. Magali aux toilettes, Magali à la toilette, Magali à la douche, Magali à la baignoire, Magali à l’ordinateur, Magali au téléphone, Magali à la cuisine, Magali au lit, Magali à la piscine, Magali à la plage, Magali au restaurant,  Magali est partout et on ne s’en lasse pas. Son visage souvent sérieux, avec ou sans lunettes, ses adorables petits seins, sa chatte impeccablement rasée, son joli cul, ses pieds vernis, tout incite à la contemplation et à la branlette. Magali adore être nue et d’ailleurs, elle fait beaucoup de naturisme.  En bonne varoise, elle va à l’île du Levant, le berceau du  naturisme. Elle partage sa nudité avec son mari. Philippe se montre lui aussi tout nu sur bob. Il a une tête sympathique et une queue rasée qui ne laisse pas indifférent. On ne la voit qu’au repos mais elle semble fort appétissante et Magali doit bien s’en régaler. D’ailleurs Philippe a écrit sur l’un de ses innombrables forums que Magali avalait son sperme jusqu’à la dernière goutte, ce qui est une belle preuve d’amour. Pourtant, on ne voit jamais Magali en train de sucer et encore moins en train de baiser. Ses photos ne sont jamais vulgaires, même si on la voit parfois en train de pisser. ce qui assez original.

Nuange n’est pas aussi jolie que Magali mais elle aussi se montre à visage découvert et  sans tabous sur bob voyeur.  Elle est bien en chair et on la devine très gourmande.  D’ailleurs, elle ne cache pas son goût pour la fellation, à travers des photos où, on la voit bite au bec. Son conjoint est un homme charmant, doté d’un fort joli sexe.  Dom 24 a est aussi rousse que russe et elle n’a pas 24 ans, comme son pseudo semble l’indiquer, mais sûrement au moins le double. Ses photos, souvent en extérieur et dans de beaux paysages, mettent en valeur son corps fluet mais néanmoins bandant. Osiris 56, elle, n’en finit plus de montrer ses pieds, ce qui n’est pas pour déplaire au fétichiste que je suis. D’ailleurs, j”ai eu la chance cette semaine de trouver abandonnée sur un banc, une superbe paire de chaussures à talons très ouvertes à ma pointure (40). Elles sont en bon état, je les ai essayées le soir-même, à peine rentré du travail et après avoir ôté tous mes vêtements. Seulement habillé de mes nouveaux talons (j’en ai trois autres paires achetées bon marché à Emmaüs) , j’avais une impression de puissance et de bien être. Il en faut parfois peu pour être heureux.

Agréable surprise l’autre jour  à la piscine de la Butte aux Cailles. Une dame d’un certain âge, pour ne pas dire d’un âge certain, prenait sa douche dans le plus simple appareil. Elle avait d’abord baissé son maillot une pièce, dévoilant complètement sa poitrine puis elle a complètement enlevé son maillot de bain pour pouvoir mieux se savonner l’entre-jambes et les fesses. Je n’ai pas tardé à l’imiter et j’ai retiré moi aussi mon slip de bain, laissant voir une légère érection qui témoignait de mon excitation. Malheureusement, une maître-nageuse passait par là et nous a gentiment rappelé à l’ordre. C’est plus facile à la piscine Roger le Gall, où les douches ne sont pas mixtes et où j’ai pu me doucher à poil ces derniers jours.

Il y a quelques semaines, j’étais au cinéma pour voir Benedetta. Dans cette histoire d’amour entre deux religieuses dans un couvent où le sang et le sexe se mêlent à la sueur et aux larmes, Virgine Efira est resplendissante. On la voit souvent à poil, pour notre plus grand plaisir et elle est vraiment excellente dans ce rôle difficile qui prouve une nouvelle fois que les relations entre personnes du même sexe ne datent pas d’aujourd’hui…

juil 112021

Philippe, un de mes ex, me téléphone hier en fin d’après-midi. Il se trouvait non loin de mon domicile et souhaitait me revoir. Il y a un an et demi, juste avant le premier confinement, il m’avait déjà fait la surprise d’une visite inopinée. Même si je ne suis pas au mieux de ma forme actuellement, étant très fatigué (vivement les vacances !), je l’ai reçu avec plaisir, même si notre relation avait connu des hauts et des bas et avait été beaucoup moins fluide que celle avec Jean-Pierre, mon autre ex masculin. Philippe a connu des problèmes familiaux suite à la découverte de son homosexualité. Ses enfants lui ont tourné le dos et il ne connaît pas les derniers de ses neuf petits-enfants. Sa femme, avec qui il est toujours marié bien que séparé, a eu du mal à avaler la pilule mais ils sont désormais en bons termes. Sa mère est morte l’an dernier. Bref, les choses de la vie. Au fond, ça m’a fait plaisir de le revoir, ça prouve au moins qu’il ne m’a pas oublié.

Alex,  mon correspondant messin, lui non plus, ne m’oublie pas. Il me téléphone et m’écrit toujours aussi souvent. Il m’a demandé des extraits de mon blog, donc de celui que vous êtes en train de lire. Comme j’avais épuisé mon stock de photos, j’ai accédé à sa demande, avec une petite réticence toutefois. Je craignais qu’il prenne mal le récent article que je lui ai consacré et qui n’est pas très flatteur. Mais finalement, il ne m’en a pas voulu et, au contraire, il en redemande. Bientôt, je lui enverrai donc ces quelques lignes qui sont plus sympathiques à son égard, d’autant que je suis très sensible à sa générosité et à sa gentillesse. Concernant sa voix bizarre au téléphone, il parait que ce serait du à un problème de réseau. C’est très satisfaisant pour moi de savoir que ce garçon, que je ne connais que virtuellement,  se branle à la vue de mes photos et maintenant à la lecture de mes articles.

J’ai été prendre l’air aujourd’hui à l’espace naturiste du Bois de Vincennes. Malheureusement, il y avait plus de nuages que de soleil et il n’y avait pas grand monde, surtout pour un dimanche. Agréable surprise toutefois, deux jeunes filles ont débarqué et son venues s’installer tout près de moi, au tronc d’arbre qui me fait face. Elles ont déployé un matériel photographique de professionnel, avec un fond blanc. C’est la plus mignonne des deux qui prenait les photos, pour un projet dans le cadre de ses études. Elle est américaine mais parle un peu français. Elle m’a demandé si je voulais poser et évidemment, je ne me suis pas fait prier. Je bandais un peu à la vue  de ses jolis petits seins que l’on devinait aisément sous son tee-shirt car elle n’avait pas de soutien-gorge. C’est donc en semi-érection que j’ai posé mais ce sont des choses que l’on ne contrôle pas. D’autres mecs se sont succèdes devant le fond blanc dont mon camarade Michel, et, en dernier, un mec avec un beau chien noir.

Avec une semaine de retard due apparemment à un problème technique, Canal a finalement diffusé à minuit et demi  les vices cachés de la baronne, le film porno de Pierre Moro. Dans le rôle de la baronne, la sémillante Ania Kinski, dont je conserve précieusement l’autographe qu’elle m’avait donné lors d’un salon de l’érotisme où j’avais aussi obtenu  les signatures de Nikita Bellucci et Claire Castel . Au casting, dans le superbe château qui sert de décor au film de Pierre Moro, (comment les réalisateurs de porno font -ils pour trouver ces endroits paradisiaques?), on retrouve Mya Lorenn que j’aime beaucoup et dont on ne parle pas assez à mon goût et aussi la prometteuse Carolina Cherry, dont il était question dans le Journal du Hard et qui fait des débuts remarqués dans l’industrie. Du côté des hommes, il y a beaucoup moins de renouvellement.  Les expérimentés Phil Holliday et Rioco Simmons ont montré qu’ils avaient encore de beaux jours devant eux.

juil 042021

J’ai parlé trop vite. Le premier samedi du mois n’a pas été une réussite et nous n’avons pas eu droit, comme annoncé, aux vices cachés de la baronne. A la place, Canal Plus a diffusé un film qui n’avait rien de pornographique. J’espère qu’après avoir perdu les droits du foot, ils n’ont pas perdu les droits du porno, sinon que va t-il nous rester?

Décidément, j’ai toujours un massage en ce moment pour occuper mes week-end. Aujourd’hui, c’est Claude, mon petit guadeloupéen, qui m’a recontacté pour un énième massage des pieds, filmé par son smartphone, qu’il ne cessait de bouger pendant la séance, à la recherche des meilleures images. Je me suis délecté de ses pieds pendant près d’une heure, souvent en fermant les yeux. Je les ai déchaussés, massés, léchés, mordillés. Il m’a demandé quel goût ils avaient et je n’ai pas su quoi répondre. Pour moi, en tous cas, ils avaient bon goût et je me suis bien régalé. Pour finir, je lui ai massé le dos, puis le ventre et le nombril. Il m’a semblé qu’il bandait à travers son short mais impossible d’en avoir la confirmation car Claude ne souhaite pas de massage érotique et encore moins de finition. C’est même mon seul client non naturiste et c’est dommage car il est mignon. Mais c’est un bon client, même s’il ne ne me paye que 10 euros, le minimum syndical, le taux horaire du SMIC. Après tout, tout est bon à prendre, il n’y a pas de petit profit…

juil 032021

Mes talents de masseur naturiste et érotique ont été mis à rude épreuve le week-end dernier.  Après Cyrille samedi, c’est Idriss qui m’a contacté dimanche. Maigre, dégarni  et circoncis, ce quadragénaire souhaitait non seulement se faire masser mais aussi toucher le masseur, en l’occurence votre serviteur. Comme je ne suis pas farouche, je ne me suis évidemment pas fait prier. Après m’être occupé de son dos, de ses fesses, de ses jambes et de ses pieds, il s’est retourné offrant à ma vue une érection triomphante. Je l’ai branlé et lui aussi à commencer à me toucher un peu la bite mais c’est surtout mon trou du cul qui semblait l’intéresser. Il m’avait d’ailleurs demandé si j’avais des zones interdites et, comme je lui avais répondu par la négative, il s’est occupé de ma rondelle. Il m’a longuement doigté et aurait bien voulu m’enculer mais j’ai refusé, me contentant d’un doigt, ce qui n’était déjà pas mal et fort agréable au demeurant. Pour finir, c’est moi qui l’ai fait jouir, de mes main expertes qui ont branlé beaucoup d’autres…Il m’a donné 20 euros pour ce service, ce qui correspond à mes tarifs, étant donné que je n’ai pas sucé.

La nouvelle Dorcel girl, qui s’affiche en couverture du dernier numéro de Cho Bix et de l’avant-dernier numéro du Dorcel Mag, est une vieille connaissance des habitués de cam 4 où elle a diffusé pendant des années sous le pseudo de Sextwoo.  Elle faisait de supers shows, seule ou avec son compagnon, et son passage du porno amateur au porno professionnel est une suite logique. Elle s’appelle désormais Bella Tina et a donc succédé à la belle Cléa Gaultier comme Dorcel girl. Son premier film “Bella et Ginebra” où elle partage la vedette avec Ginebra Bellucci vient juste de sortir. Une Ginebra Bellucci très en vue en ce moment puisqu’elle est aussi au casting d’ “Une nuit à Barcelone” , récemment diffusé sur Canal et où le rôle principal est tenu par une Romy Indy  éblouissante. D’ailleurs, c’est aujourd’hui le premier samedi du mois et on va encore se régaler à partir de minuit…

juin 262021

Cyrille, comme son prénom ne l’indique pas, est asiatique. Il est d’origine cambodgienne et il vit en France depuis une dizaine d’années. Il y a fait ses études et il y travaille désormais. J’avais vu son annonce sur W annonce et j’y avais répondu. Il cherchait un masseur. Je me suis proposé et bénévolement en plus alors que d’habitude je me fais payer. Mais j’offre bien volontiers la gratuité aux femmes et aux jeunes hommes et comme il disait avoir 29 ans, je me suis laissé tenté. En plus, j’adore les asiatiques. Il est donc venu en fin d’après-midi. Petit gabarit mais très mignon, avec le crâne rasé, il était très réservé au premier abord mais charmant. Il me vouvoyait pendant que je le tutoyais, sans doute la différence d’âge, 30 ans nous séparant. Mais il n’a pas fait de difficultés pour se déshabiller complètement et s’allonger sur le lit qui faisait office de table de massage. Je l’ai rejoint dans la même tenue, tout nu. Il m’a dit  qu’il avait lu dans mon annonce que j’aimais bien masser les pieds et je me suis donc occupé des siens avec délectation, en lui léchant longuement les orteils. Puis je suis remonté jusqu’à ses fesses. Je voyais son sexe qui pointait en dessous, visiblement très épanoui et cela m’a encouragé à aller plus loin. Je lui ai léché le trou du cul avec volupté, y introduisant même un doigt. Puis, quand il s’est retourné, je me suis occupé de sa bite, fort agréable à branler et à sucer. On a changé de position pour la pipe, lui debout et moi à genoux, comme il se doit. Je me régalais de son joli zizi, pas énorme mais doté d’une belle érection. Puis, nous sommes revenus sur le lit et, comme une confidence sur l’oreiller, il m’a avoué que c’était la première fois qu’il faisait ça avec un homme. A en juger par la puissance de son érection, il avait l’air d’y prendre du plaisir et pour moi aussi, c’était très réjouissant, surtout en ces temps difficiles. Pour une première, il voulait tout essayer, il m’a branlé et il voulait un massage en profondeur, autrement dit une sodomie. J’ai donc été chercher  un préservatif mais la pose de ce dernier m’a fait débander  et je n’ai pas pu lui faire connaître ce plaisir. Puis, on a inversé les rôles , c’est lui qui a voulu me baiser. Mais il n’est jamais parvenu à trouver le petit trou, butant quelques millimètres plus haut. Pourtant,  il a cru vraiment m’enculer et m’a d’ailleurs demandé si ça ne m’avait pas fait trop mal alors que je n’avais rien senti, ce que je me suis bien gardé de lui dire évidemment. Pour lui, en tous cas, le plaisir a été intense à en croire le flot de sperme qui inondait sa capote. Au bout de deux heures d’une rencontre très agréable, nous nous sommes quittés et il était beaucoup plus détendu et disert en repartant qu’en arrivant, ce qui est plutôt bon signe. J’ai été ravi d’avoir été son initiateur, qui plus est un jour de gay-pride…

juin 132021

J’ai revu mon meilleur ami, Jean-Pierre, hier à l’espace naturiste du bois de Vincennes. Comme un signe annonciateur de ces retrouvailles, il m’avait envoyé , quelques jours avant, un petit mot avec une carte à l’effigie de Saint Christophe, l’un de mes prénoms. Ca  m’a fait plaisir de le revoir. Je pouvais enfin embrasser quelqu’un que j’aime, ce qui n’est pas arrivé souvent ces derniers temps où tout contact buccal est suspect cause de fichu Covid 19. Il a eu ses deux doses de vaccination et moi une seule pour l’instant.  Après avoir discuté pendant plus d’une heure de choses et d’autre, il a eu besoin de faire un petit pipi et, à sa demande, je l’ai suivi à l’orée du bois. Après avoir satisfait à ce besoin naturel, nous avons cédé à un autre désir, tout aussi naturel. Malgré le passage d’un trublion, tout aussi habillé que nous étions nus, nous nous sommes enlacés. Je l’ai branlé et il m’a sucé. Je bandais bien, beaucoup mieux que lui, mais c’est normal, vu notre différence d’âge de 28 ans. Je crois qu’il a ressenti tout de même beaucoup d’excitation et beaucoup de joie pendant ce petit moment coquin.

Je suis revenu à l’espace du naturiste du bois de Vincennes, aujourd’hui. Jean-Pierre n’était pas là mais, dimanche oblige, il y avait beaucoup plus de monde qu’hier, de nombreux hommes  et quelques femmes. Je suis encore tout nu et tout bronzé, mais cette fois dans mon fauteuil, au moment d’écrire ces lignes. Alex, mon correspondant messin pour qui j’ai eu la dent un peu trop dure dans un de mes précédents articles, m’a envoyé une gentille carte pour mon anniversaire. “Je me joins à cette carte pour te souhaiter un bon anniversaire ma salope” a t-il écrit. Je vois que ma réputation est faite.

Bonne surprise il y a quelques jours aux Mots à la Bouche, la librairie LBGT qui a émigré rue Saint-Ambroise, tout près de mon travail. J’y allais pour prendre Qweek, le petit magazine gratuit de l’actualité gay et lesbienne, qui fête son 100ème numéro. Au sous-sol, j’ai eu la joie de découvrir en solde, à moitié prix, plusieurs numéros de dreamboys, un magazine étranger rempli de beaux garçons nus, acteurs pornos pour la plupart, donc très bien équipés. C’est ce qui manque dans Qweek,  dans Garçon  ou dans Têtu, il n’y a pas de nudité intégrale comme autrefois dans Jean-Paul et c’est un peu frustrant. Dans dreamboys, on voit la tête mais on voit aussi la queue et c’est très réjouissant. Je me suis donc offert les 17 numéros de dreamboys mis à disposition. Pour les amateurs qui voudraient se les procurer, il en reste encore beaucoup car ils figurent en plusieurs exemplaires. Je n’ai pas encore eu le temps de les feuilleter vraiment mais je suis ravi de les avoir et je devrais me taper de bonnes branlettes en contemplant tous ces jolis petits minets…

mai 302021

L’espace naturiste du bois de Vincennes a rouvert ses portes avec le déconfinement, le 19 mai. J’y ai fait ma rentrée aujourd’hui, sous un beau soleil. Il y avait du monde, des bites à perte de vue et quelques chattes aussi mais beaucoup plus rares. En tous cas, ça faisait plaisir de voir tous ces culs qui prenaient l’air. J’ai reconnu quelques habitués et discuté avec l’un d’entre eux qui a eu la malchance d’avoir le Covid 19 à l’automne, ce qui ne l’a pas empêché de faire ses deux doses de vaccination. Pour ma part, j’ai eu droit vendredi, le jour de mon anniversaire à ma première injection d’Astra Zénéca, un cadeau empoisonné. J’en ai encore mal au bras…

Mercredi, j’ai revu Eric, mon meilleur client pour les massages naturistes. Cela faisait un petit moment qu’il n’était pas venu, à cause de moi d’ailleurs et de mon genou récalcitrant qui désormais va beaucoup mieux même s’il est encore beaucoup plus gros que l’autre. Comme Eric prenait une petite douche avant le massage, je l’ai rejoint dans la baignoire et j’ai commencé à le masser. C’était peut-être la dixième fois qu’il venait mais c’était la première fois qu’on faisait ça dans  la baignoire. C’était très agréable et j’ai même pu lui introduire très facilement un doigt dans le cul. Puis, je me suis bien occupé de lui sur le canapé. Je lui ai travaillé les tétons, je lui ai sucé la bite et je lui ai léché le cul, sans retenue et avec volupté. Eric n’est pas un parangon de beauté loin de là mais avec ce contexte sanitaire difficile, je suis un peu en manque et je n’avais pas eu de bite à me mettre sous la dent depuis longtemps. En plus, je suis payé pour ça, pas très cher certes, d’autant qu’Eric n’avait plus que deux billets de 10 euros dans son porte-monnaie alors que d’habitude, il me paye 30 euros mais c’est mieux que rien et il n’y a pas de petit profit. C’est un service comme un autre, cela fait partie des services à la personne et il y a d’ailleurs un excellent dossier sur les escorts-boys dans le dernier numéro de Garçon, un Spécial Sexe avec en cadeau un érectomètre pour mesurer la taille de son sexe. Il n’y a pas eu de miracle, j’oscille toujours entre 12 et 13 centimètres, même au meilleur de ma forme…

mai 132021

Il m’appelle presque tous les jours et il m’écrit plusieurs fois par semaine. Pourtant, on ne se connaît pas. Notre échange est seulement épistolaire et téléphonique. Alex habite à Metz. Au début, c’était juste un échange de photos suite à une annonce coquine dans une revue spécialisée qui n”existe plus aujourd’hui. Au fil des années, cela a pris des proportions considérables, surtout pour lui. Il me paye, même assez cher, pour que je continue de lui envoyer des images de moi dans le plus simple appareil. Il me gave de cadeaux intimes, des boxers transparents, jockstraps et autres strings léopard pour que je me fasse photographier avec et lui envoyer ensuite les clichés. Ce matin, il n’y avait pas deux minutes que j’étais rentré d’une pause lecture dans le parc de Bercy que le téléphone sonnait. C’était lui. Il veut désormais qu’on se branle par téléphone. Il voudrait aussi qu’on se rencontre l’année prochaine et, comme il n’a pas internet, il voudrait que je lui serve d’intermédiaire pour rencontrer des mecs sur Metz, alors que j’ai quasiment abandonné la drague sur le web, me contenant de connexions passives sur bear, un site que j’aime beaucoup.

Bref, le tableau a l’air idyllique et on pourrait me croire chanceux d’être tombé sur un tel bienfaiteur. Mais il y a l’envers du décor. Au téléphone, sa voix est bizarre et très enrouée, je ne comprends pas la plupart des rares paroles qu’il arrive à prononcer. Du coup, c’est plus un monologue qu’un dialogue. Et ses lettres, où il se lâche vraiment, racontent des histoires peu crédibles où humiliation et zoophilie font bon ménage. Bref, c”est le genre de mec qui ne fait pas rêver et qu’on n’a guère envie de rencontrer. Pourtant, il incarne la gentillesse et la générosité. Dans les enveloppes que je reçois, les billets de 20 euros se succèdent et il y a même parfois désormais, des billets de 50 euros. Je dois donc racler mes fonds de tiroir pour trouver des photos, en espérant que je ne lui ai pas déjà envoyées. Grâce à ses largesses, j’ai pu me payer quelques DVD pornos dont je raffole, du Marc Dorcel notamment. Je précise toutefois que c’est lui qui a insisté pour me payer et qu’au tout début, notre échange était totalement désintéressé. Voila où nous en sommes. Comme il n’a pas internet, il ne devrait pas lire ces lignes qui ne lui sont pas toutes favorables. Mais il est quand même au courant des nouvelles technologies et il m’a demandé si je m’exhibais en web-cam. Je lui ai répondu que ça m’arrivait parfois et je lui ai dit que je tenais aussi un blog, celui que vous êtes en train de lire. Il m’a dit que je pouvais écrire sur lui, que ça ne le dérangeait pas, pas sûr qu’il ait la même opinion quand il aura lu ces quelques lignes, si je daigne lui envoyer. En attendant, je ne vais pas tarder à avoir de ses nouvelles. Il doit m’appeler demain…

SITE EXCLUSIVEMENT RESERVE AUX ADULTES

Selon la Loi française, la majorité est fixée à 18 ans accomplis – Article 488 al. 1 du Code civil
www.Youmebob.com
Ce site Internet est réservé à un public majeur et averti.
Il contient des textes, des photos et des vidéos pornographiques interdits aux mineurs, qui peuvent être choquants pour certaines sensibilités.
Il est vivement déconseillé aux personnes sensibles, fragiles et impressionnables d’accéder à ce site ; les mineurs ne doivent en aucun cas y accéder.
Je valide les données contenues dans les paragraphes ci-dessous après les avoir lues attentivement et manifeste ainsi mon accord plein et entier, en certifiant remplir toutes les conditions qui y sont contenues, en cochant les cases prévues à cet effet.

Je certifie sur l’honneur
- Etre majeur selon la Loi en vigueur dans mon pays et selon la Loi française,
- Que les Lois de mon état ou de mon pays m’autorisent à accéder à ce site et que bobtv.fr a le droit de me transmettre de telles données,
- Etre informé du caractère pornographique du serveur auquel j’accède,

Je déclare et reconnais expressément
- N’être choqué par aucun type de sexualité et par aucun texte, ni aucune image ou vidéo à caractère pornographique, et je m’interdis expressément de poursuivre les auteurs de bobtv.fr à raison des données diffusées sur ce site ou de leurs conséquences ;
- Consulter ce serveur à titre strictement personnel, et sans aucune implication, de quelque manière que ce soit, d’une société privée, d’un organisme public, ou de toute autre entité publique ou privée ;

Je m’engage sur l’honneur
- A ne jamais faire état de l’existence de ce serveur auprès de tiers et de mineurs,
- A ne jamais permettre à des mineurs d’accéder à ce serveur et à mettre en œuvre tous moyens de nature à permettre d’empêcher l’accès de tout mineur à ce serveur,
- A ne jamais diffuser tout ou partie du contenu édité sur ce serveur à des mineurs pour quelque raison que ce soit,
- A assumer ma responsabilité dans l’hypothèse où un mineur aurait eu accès à ce serveur à raison de ma négligence ou de mon imprudence (absence de protection de mon ordinateur, absence de logiciel de censure, divulgation ou perte du mot de passe de sécurité), sans recours contre bobtv.fr et ses auteurs et en garantissant d’ores et déjà bobtv.fr et ses auteurs à ce titre,
- A assumer sans réserves toutes les conséquences de toutes natures à raison de déclarations en tout ou partie inexactes, sans recours contre bobtv.fr et ses auteurs.

ICRA

Ce blog a été visité 1776229 fois